Plénière exceptionnelle 07 12 2017 : Déclaration préalable commune aux organisations CGT, UNSA, SUD, CGC et FO.

La POSTE a, depuis ses débuts, toujours été présentée comme une entreprise humaine, où hommes et femmes, sans distinction entre valide et invalide, ont de tout temps su travailler ensemble afin d’avancer ensemble au service d’une nation, au service de ses concitoyens, et aujourd’hui au service de ses usagers.
Les valeurs humaines portées par notre groupe sont chaque jour mis en avant dans les modèles de communication, à chaque instant.
Et pourtant, si nous sommes réunis ce jour, c’est bien pour demander le respect de ses valeurs, le respect de son personnel, le respect du droit des postiers et postières à exercer son métier dans un cadre serein, convivial, humain.
Aujourd’hui, les préceptes de LA POSTE, de ce qui fait sa culture, sa renommée, son image, sont totalement bafoués par le fait d’une poignée d’individus disposant d’une parcelle de pouvoir éphémère et qui s’octroie le droit à toute forme d’exploitation du personnel car c’est bien ainsi que se comporte la hiérarchie de nos agences Télévente.
Le constat est que la qualité de vie au travail au sein de la TELEVENTE s’est dégradée ces dernières années, il y a d’abord eu les arrêts de travail à répétition qui se font de plus en plus long, le burn out reconnu de ses agents, la dépression pour certains, le désespoir, qui pour certains, les ont poussés aux tentatives de suicide, et à la Commission de discipline.
L’action insidieuse de la DNT, de ses DVT, de certains de ses managers est la première cause de cette dégradation qui pousse progressivement au désespoir son personnel, la poursuite d’objectifs imbéciles et obsessionnels rendent vain tout espoir d’amélioration, et pour ceux qui en sont les victimes le choix de la finalité se résume au désespoir, à la folie, et à l’extrême le refus de continuer à subir. Faudra-t-il qu’il y ait des morts pour qu’enfin cesse le massacre ?
Nous vous alertons depuis des mois, nous le faisons encore aujourd’hui.
Nous réclamons non seulement la levée des charges pesant sur nos collègues victimes du système mis en place mais nous réclamons des actes forts envers ces responsables, qui vont à l’encontre des directives humanistes de la direction nationale du CORPORATE afin de rétablir un climat de travail serein et humain sur chaque plateau.
Nous réclamons un audit indépendant sur les conditions de travail et les risques psychosociaux. Nous réclamons pour chaque agence, chaque agent en souffrance une assistance et une aide psychologique dans l’attente de mise en place de solution concrète.
Il ne saurait être question pour nous de partir ce jour sans avoir de réponses claires à nos demandes, sans avoir d’engagements fermes, de propositions concrètes permettant de ramener la sérénité au sein de notre DNT même si cela doit nous obliger à dépasser le temps prévu pour la durée de la réunion.

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *